• Néon a tournicoté son zébulon de tous côtés depuis plusieurs semaines,

    absent des tuyaux, il s'affairait en liberté...

    quelques échappements libres ou commandés sur  Tricotinobulles ... il n'a pas chômé

     

    Chat Lolotte

    un ECha(t)ppé rayé pendu par le cou à la poignée

     

    beret

    Mon Echapôbéret juché sur une tête moulée

     

    GEDC0704.JPG

    Deux zécharpées jumelles pour sa copine de maternelle

     

    GEDC0670

    Un Echapô d'anniversaire retardataire et son boa pileux...

    Il fait frisquet en janvier, un pagne d'Août n'était plus jusdicieux

     

    Echappements libres... au bout du fil

    ça tournicote de plus belle...

    jusqu'à tricotiner la neige

    A venir d'autres échappées belles !

     

    © Tricôtin&néon


    21 commentaires
  • Jeudi Poésie

    "Robot"

    proposé par  Enriqueta

     COMMUNAUTE CROQUEURS DE MOTS

     

     

    Robot câlin

    rOse coquin, bien en main

    oBtenir du plaisir

    Qui mOnte, Qui monte

    eT savourer sans rougir (clic).....

     

    © Tricôtinôrobot


    39 commentaires
  •  

    Crumble glacé réalisé en trois coups de cuiller à pot

      crumble glacé-copie-1

    Ingrédients:

    1 paquet de meringues natures

    Framboises du jardin ou surgelées

    Sucre glace

    Coulis de Framboise

    Chantilly

     

    (mettez les framboises à macérer avec le sucre glace à l'avance afin qu'elles soient bien sucrées)

     

    Préparez le dessert juste avant de servir

    Emiettez une partie des meringues que vous disposez au fond de la coupe à glace

    ajoutez  framboises, alternez avec de la meringue

    (la meringue donnera le croquant d'un crumble)

    terminez par framboises

    arrosez de Chantilly puis de coulis

    décorez d'une meringue sur le dessus

    .... c'est prêt en un éclair et fulgurant !

     

     

    (variantes : tous fruits rouges, ajoutez une boule de glace ou sorbet )


    24 commentaires
  •  

    Elizabeth II entre en lice

    pour  le règne le plus long du Royaume uni

    mais Victoria n'a pas encore été battue à plate couture

    sauf .... chez Tricotinobulles

     

    Sonnez trompettes,

    résonnez hymnes anglo saxons

    Queen Victoria 

    en vizzite officielle sur nos pages

     

    Couronne et Crinoline...

    God save the Queen !

    pochon-victoria.jpg

     

      pochon Victoria   "zébullition spéciale  à  Noël "


    @ Tricôtinoutremanche



    17 commentaires
  • Défi N°74

    proposé par  Enriqueta

     COMMUNAUTE CROQUEURS DE MOTS


    Qui n'a jamais aimé un objet démesurément (et pas seulement quand vous étiez enfant) ?

    Qui n'a jamais cru qu'une machine pouvait avoir une personnalité ?

    Qui n'a jamais personnifié un objet (en lui donnant un nom par exemple) ?

    Qui n'a jamais parlé à une machine ?

    Choisissez un objet / une machine et racontez nous sa vie humanisée et ses relations avec vous (ou avec un autre humain) qu'elles soient positives ou négatives.

     

    machine

     

    Royale's Memories 

    Une grande Dame a rêvé quelques instants.... depuis l'armoire du grenier (clic)   

     

    La petite en rêvait depuis tant de temps, s'extasiait devant les vitrines des grands magasins sur des fabrications rosies attirant les gamines, qu'on appelait "machine à écrire" parce que c'était la mode .

     

    J'étais la divine , "la Royale", qu'on lui avait offerte.

     

    Je m'étais pavanée un matin de Noël enrubannée de papier coloré, sous ce sapin miniature, qui laissait perler quelques gouttes de sueur résinées, dans cet appartement surchauffé . 

     

     Son père m'avait  d'abord camouflée dans sa cave atelier, pour me faire une toilette intime, avait amoureusement huilé mes rouages mécaniques, pour que chacune de mes touches fasse mouche.

     Je n'étais pas une petite jeune tout juste sortie d'usine , j'étais une réformée du boulot, il manquait trois capuchons d'alphabet à mes touches, mais j'avais fière allure . Une limousine, une solide "traction"  malgré mon clavier édenté.

     

    J'étais la Royale surprise de Noël !

     Je ne fus pas déçue, une fois débarrassée du papier cadeau qui m'étouffait , je fus son amie dès notre première rencontre.

     

    Je suis aujourd'hui dans ce grenier, sans tristesse, je ne suis pas partie comme d'autres objets, abîmée dans un container ou une benne de recyclage, elle sait que je suis là, parfois elle me rend visite, me caresse du bout des doigts, comme l'on ferait d'un piano qui vous émeut , frappant quelques notes sibyllines.

     Mon ruban bicolore rouge et noir, a séché, elle n'en a pas trouvé pour le remplacer; je me souviens de ses petits doigts qui habilement suivaient mes guide ligne, pour tendre mon ruban, ses petits doigts maculés d'encre fraiche...,  elle rembobinait à la main, faisant perdre la tête à ma bobinette gauche dans un tourbillon de plaisir, et rechargeait en sens inverse ma bobine droite qui redevenait ventrue, prête à nouveau pour les mots à frapper, prête à embarquer  pour des lignes d'évasion féérique.

     

     C'était le temps où nous jouïons ensemble des partitions particulières, elle me confiait  ses tickets de clientes dans son univers de "Mademoiselle la Marchande", puis les noms de ses abonnés dans " Madame La bibliothécaire" : je m'appliquais à son gré pour aligner  les dates d'emprunt et date limite de retour de l'oeuvre littéraire, tabulant les colonnes dans un gros bruit de chariot déplacé sur son rail.

     

    Son sourire enfantin, radieux, quand ma sonnette annonçait la fin d'une ligne était mon plus joli cadeau.

     

     A chaque déménagement, la petite fille menue me portait malgré mon poids important, j'étais son trésor, elle ne confiait cette tâche à quiconque de peur que je ne tombe dans les escaliers au risque de me briser.

    Elle déménageait souvent.. parfois d'appartement, mais parfois simplement dans sa chambre, elle était toujours à la recherche de l'endroit idéal , pour me voir depuis son lit ou la porte d'entrée.

     J'étais une reine sur un piédestal .

    Ma peinture était quelque peu défraîchie, elle habillait parfois mon capot de papiers irisés suivant l'évolution de ses goûts, patiente, inventant le papier collant  pour moi à grand renfort de ruban adhésif.

     

    Chaque année, elle otait ma parure fânée par la lumière et le soleil,  j'étais une élégante essayant une robe différente, sa mode  était la mienne, j'avais ma modiste personnelle.

     

    Je sais qu'elle ne m'abandonnera pas, même si je suis là, au repos, je sais bien qu'elle frappe sur des claviers plus souples depuis quelques années, je ne suis pas rouillée malgré mon âge avancé, elle m'entretient à l'huile d'olive . Il manque juste un ruban rouge et noir bien encré pour que je puisse élancer à nouveau mes lettres et ma ponctuation ..

    Existe - t-il quelque part cet alter ego.?

    Il faut que je songe à glisser cette idée, souffler au creux de son oreille ... il n'est peut-être pas trop tard .... 

     "Dis !?Tricôtinette,  regarde peut-être sur internet ?"

     

    @ La Royale de Pascale

    (1ère diffusion Novembre 2010 sur une idée de Parisianne "objets inanimés" )


    24 commentaires