• Défi n°82 

      proposé par Jill

    COMMUNAUTE CROQUEURS DE MOTS


    Pour le lundi 28 mai 2012

    Allons à la pêche aux NOMS DE POISSON

    Par ici la « bonne bouillabaisse »

    A savoir en faire un savoureux écrit à votre guise...

    On se jette à l'eau !

    0011-copie-1.gif

     

     

    La fête de la raie aurait comme chaque année le succès escompté ,  le bar avait ouvert ses  branchies et déversait multitudes de poissons frais à volonté. Le thon était donné: orchestre  à la clé de sole,  avec truite de  chou vert égrennant de voluptueux ultra sons , carpe  anchoix avariés déclinée  en salaisons sans supplément mayonnaise...
     Des maquereaux jouaient déjà  des nageoires et les anguilles dans la foule, se frayant un sillage  dans la boite à sardines, guettant l'arrivée  d'un  banc de morues fraichement émoulues des meilleurs élevages. Ils  comptaient  probablement recruter les plus vives d'entre elles , les quais du port tenus par  ces vieux loups de mer méritaient de reprendre un peu d'écaille de vif argent maintenant que des aménagements  d'embellissements permettaient  de s'y saumonner la dorade au plat du jour sans risquer de se faire harponner.
    Fier et baudroie  dans ses papillotes, un rouget de l'île  lamproie à un soudain regain de vivacité, se racla la gorge et vociféra autant que faire se peut par dessus le brouhaha:  "Vous avez choisi ? Il serait temps de passer la limande et étancher notre soif...",tenta de percer la cohue de son regard cru si fixe, en vain :" Mérou donc est passée la serveuse ? "

    Sensuivit un échange de lieux colins sur la lenteur du service avec un merluchon voisin, peu avenant, qui frétillait comme un pané  surgelé  dans une poêle trop chaude.

    Un  court bouillon plus tard, apparut comme par maggi la bouille à ...Besse, en nage  :

    "Messieurs, je suis à vous, vous désirez ? "

     

    Ils restèrent cois devant la beauté qui s'offrait ainsi à eux.

     

    Peu chère la fête de la raie à Marseille , méritait indiscutablement  sa renommée légendaire dès qu' on mirait la bouille à Besse  !

     

    @Tricôtinômaigre en queue de poisson

     

     

    PS: Article programmé pour cause  de poissonnerie fermée


    22 commentaires
  • Défi n° 81 "Enfance, enfances

    Proposé par Jeanne FADOSI

    COMMUNAUTE CROQUEURS DE MOTS

     

     

    la-mode-illustree1870-d.JPG    illustration extraite d'un numéro du journal "La mode illustrée" de 1870

     

      

     

    Vous donnerez à votre texte (pas trop long) la forme que vous souhaitez

    (prose, vers, calligramme,etc.),

    à partir de ce que vous inspire cette image.

     


    C'était un tapis moelleux presque capitonné qu'on avait déroulé sur le sol afin que l'enfant puisse évoluer en toute liberté. Il était agrémenté de larges rubans brodés de décors enfantins, ses couleurs vives et les seynettes amusantes qu'il représentait étaient autant de chemins propices à initier l'éveil de la parole et de  la pensée, une porte ouverte vers l'imaginaire.

    Marie s'amusait à faire découvrir à sa fillette Clo, les diverses représentations qui l'avaient jadis fascinée.

    Elle n'avait pû se résoudre à laisser ce tapis abandonné, tant elle était attachée au souvenir de sa grand mère qui l'avait confectionné lorsque ses frères ainés étaient nés.

    Ce tapis avait connu tant de genoux d'enfants, tant de babillages , avait porté tant de rêveries au sein de cette famille aux nombreux héritiers, qu'il en avait quelque peu souffert.

    Ses frères, jumeaux de leur état, avaient usé, ô combien, le centre de l'étoffe  à force de batailles meutrières livrées entre armées ennemies de soldats de plomb! Ils y avaient tellement pris goût qu'ils avaient fait carrière l'un dans la cavalerie l'autre dans l'artillerie, et morts tous  deux, un même jour d'hiver, sans trompette ni tambour... au fond de leur lit , tombés sous les coups redoutables de la grippe Espagnole.

    Eloïse avait à son tour pris possession du tissu voluptueux y avait laissé sa trace ,  Marie  de trois ans sa cadette  admirait sa façon d'y bercer les poupons, d'y être maitresse femme et mener ses élèves disparates aux lauriers ou au coin selon les jours. Lorsqu'une fibre artisitique se révéla à elle, quelques années plus tard, le pauvre tapis en fut pour ses frais: tâches d'encre de chine, peinture à l'huile l'ornèrent à jamais. Eloïse avait trouvé sa voie ce qui n'était pas du goût de leurs parents, on la maria à un riche commerçant qui partit s'enrichir d'avantage dans les Iles. Marie n'avait  maintenant que de rares nouvelles de sa soeur, son coeur se serrait à cette seule pensée. Les tâches  indélébiles, s'étaient muées en ornements dont seule  Marie  en connaissait l'exact emplacement . Elle s'était évertuée  à réparer le précieux témoin des enfances familiales dont elle était dépositaire tout comme la maison qui les avait vus grandir. Clo à son tour  laisserait sa griffe et d'autres encore ... sur le tapis des jours d'insouciance.

    Allons z'enfances... de la famille !

     

    @Tricôtinôzobjets


    31 commentaires
  •  

    néon manquant

     

    Petit clin d'oeil en cette fin de quinzaine  proposée par Enriqueta !!

     

    Néon a eu une illumination de dernière minute ......

     

    tout tout tout .....est  expliqué ici  (clic)

    Sauf qu'OB fait obstruction aux parutions

    Dormez en Paix Croqueurs 

    l'alerte est levée.....

    à demain !!

     

    @Tricôtinôzalertes


    8 commentaires
  • Trois jours intenables

    d'auditions interminables

     

    Quand MARGAUX décrocha son portable

    pour connaitre enfin le résultat.....

    De  Marseille  l'Opéra

    Tous ses rêves  d'entrechats

    étaient la la la la .... lèreu!

     

    Quand  MARGAUX, petit rat   tournicotera 

    à 10 ans  dans sa chambre d'internat

    Tout mon coeur sera là là là

     

    Mille BRAVOS  Margotine

    fais danser ta routine

    un peu, beaucoup,  passionnément !

     au son du Turlututu  de Tricotine....

     

     

    Tricotine-et-Margotine.jpg

    (pot à crayons "pôte aux roses")

     

    Mais chuuuuuuut ! ...

    on lève le rideau seulement....

    cet après midi !  hihi

     

    fini juste à temps c'est une chance...

    ....demain  elle repart pour sa Provence

    Margotine coquine fille

    de ma Sophie amie d'enfance

     

    @Tricôtinôzamitiés


    37 commentaires
  • Un petit coup de clochettes

    faire tinter le bonheur

    et nous  faire pardonner....

     

    2011-04-15

     

    Toujours peu présente entre la météo qui nous coupe le sifflet

    et des zébullitions  spéciales à couper le souffle ....

     

    FEMME-CHAPEAU.jpg Chocolat fondu contre les frimas.... par là bas ,

    le dernier chic Néonique

    chez Tricotinobulles en un  clic !!

     

     

    @Tricôtinôzébullitions


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires