• Défi n°76 Coup de feu en cuisine ...

     

    Défi N°76

    proposé par  Lilou

      COMMUNAUTE CROQUEURS DE MOTS

      Au pied de la lettre   

    Quel drame terrible a bien pu pousser

    celui qui a "réellement" donné sa langue au chat ?

     

    A partir d'une expression choisie

    dans le poème de

    Claude ROY

     

    Je vous invite à inventer une histoire en prenant

    littéralement une ou plusieurs de ces expressions

    au pied de la lettre.

     

    D’autres expressions ? Clic LA PIOCHE

         

    orteils 1
    Ce matin, après avoir fait ses emplettes habituelles sur le marché, Dagobert, le patron de "La Poule qui avait un coeur d'or mais pas d'oeuf " partit à la chasse.
    La tête près du bonnet, le trois étoiles toqué, courait  deux lièvres à la fois, ventre à terre. La panse du cordon bleu, étant rebondie à souhait, il roula plus qu'il ne courra!
    Les jambes prises à son cou, il dévala en contrebas, redoutant à l'avance l'adage et la morale de la fable du père La Fontaine. Le tort tue ! Averti l'homme valait désormais deux toqués donc six étoiles: serait-ce assez pour l'envoyer en l'air et décrocher la lune ?
    Les deux lièvres avaient disparu de son champ de vision et son problème ophtalmologique récurrent d'avoir les yeux plus grands que le ventre, déplaça l'estomac qu'il avait dans les talons, vers le front. Son fidèle Fox terrier aux abois et à poil ras, tenta en vain de lui sortir les yeux de la tête, afin de ralentir cette dégringolade qui ne ressemblait à rien .
     La chute du malheureux fut finalement amortie par une meule de foin, notre chasseur ne sachant chasser sans son chien, ni chasser seul, sentit qu'il avait trouvé une aiguille qu'il n'avait pas vraiment cherchée, lorsque son fessier absorba la morsure d'une fourche qui avait  la dent dure . Son chien arriva sur ses talons instantanément, lécha les bottes puis le visage de son maître "queue" dans un mouvement joyeux de langue bien pendue, témoignage de son affection profonde.
    Bredouille et déçu, Dagobert battit la campagne rageusement avec la crosse de son fusil en rejoignant le chemin de son établissement, le changea plusieurs fois d'épaule, passa l'arme définitivement à gauche, son épaule droite le faisant  atrocement souffrir.
    En cuisine, le jeune chef de partie, dormait debout adossé au piano, attendant le fruit de la chasse de Dagobert et le coup de feu salvateur de menu.  Généralement, ils n'y allaient pas avec le dos de la cuillère pour noyer le poisson dans un court bouillon, sortir les oursins de leurs poches, poser des lapins dans la galantine, casser du sucre sur le dos des chouquettes .... ils faisaient facilement les quatre cent coups-verts !

    Dagobert entra énervé, fit déguerpir le chat des fourneaux (qui se faisait une joie de participer à l'élaboration de la crème anglaise rituelle en y glissant la langue)  prit un tabouret, mit les pieds dans le plat de salade préparé, y pécha quelques mouches estourbies au vinaigre qu'il mangea sur le pouce avec son gros orteil.

    Soupir, Soupe pire, Soupe ire, ...soupé grimace du jeune chef : le patron était parti à la chasse,  il allait perdre sa place !

     

    @Tricôtinôpiedenez


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Mars 2012 à 08:13
    jill-bill.over-blog.

    Je ne connais de soupe pire Pascale.... lol ! Bon lundi Croqueurs à toi ! Bizzz jill

    2
    Lundi 5 Mars 2012 à 08:30
    Nounedeb

    Lu d'une traite, un os entre les dents. Et en plus, tu manies le zeugme avec brio!

    Belle journée.

    3
    Lundi 5 Mars 2012 à 08:42
    Monelle

    Pauvre "étoilé" pas de lièvre sur la carte des menus !!!!

    Bon début de semaine  – bisous

      Monelle

    4
    Lundi 5 Mars 2012 à 08:49
    .ZAZA

    C'est excellent ma Tricôtine... je viens de passer un bon moment. Merci. Bises et bon lundi

    5
    Lundi 5 Mars 2012 à 09:04
    M'amzelle Jeanne

    ... Enfin tout cela c'est façon de parler .. je suppose !!

    Bravo chère Tricotine  et pas trop de soup...ou pirs..

    Bizzzoudouxx de Jeanne

    6
    Lundi 5 Mars 2012 à 09:52
    Quichottine

    Morte de rire !

    Finalement, c'était une belle idée que cette consigne. Je me régale à vous lire !

     

    Bisous et douce journée, Tricôtine.

    7
    Lundi 5 Mars 2012 à 10:04
    Marie de Cabardouche

    Ouh la la! Ton Dagobert n'a pas que sa culotte à l'envers, sa tête m'a bien l'air de l'être aussi! Il ne faut pas mettre les deux pieds dans le même sabot quand on doit gérer quatre cents coups verts! Tu as de ces trouvailles !                     

    Réjouissant le succulent miroton que tu nous a concocté  Tricotinôlait !

    8
    Lundi 5 Mars 2012 à 10:18
    askelia

    Ho oui !! Bravo ! :D :D

    9
    Lundi 5 Mars 2012 à 10:20
    pimprenelle

    On peut dire que tu les a torturées les expressions. AU pied de la lettre que nenni, tu t'es amusée.

    Pauvre Dagobert ce n'était pas sa journée. Il doit être connu comme le loup blanc par les lièvres de la région !

    Bonne journée et bonne semaine bien occupée.

    Bisous.

    10
    Lundi 5 Mars 2012 à 11:08
    marie chevalier

    que dire de plus?  un petit régal ce texte et qui donne faim.... bravo 

    11
    Lundi 5 Mars 2012 à 11:21
    mansfield

    Quel délicieux repas, après tant de péripéties, j'en ai l'eau à la bouche!

    12
    Lundi 5 Mars 2012 à 11:27
    chloé

    Alors comme ça tu nous mets l'eau à la bouche à peine sortie du lit! Je vois que le néon est en pleine forme! MDR!!! alors le tort tu du père La fontaine celui là, Sauf votre honneur refus de votre part, je le mets dans ma cueillette de mots, euh le maître queue aussi, les cent coups verts , la soupe ire... Bref je crois que ce serait plus simple que je mette le tout en coup de coeur sur mon blog en mettant ton lien! EXELLENT! J'ai adoré!Coup de chapeau  à la toque! bisous. Trichlotinobidule!

    13
    Lundi 5 Mars 2012 à 12:00
    harmonie37

    A la soupe pire, je préfère le sourire que tu viens de nous envoyer.

     

    Gros bisous Pascale

    14
    Lundi 5 Mars 2012 à 12:36
    leblogdhenri.over-bl

    Bonjour Tricôtine,

     Je me suis beaucoup amusé à la lecture de ton texte,  le défi me semble parfaitemet relevé, un grand bravo ! Bises bien amicales. 

     Henri.

    15
    Lundi 5 Mars 2012 à 15:34

    je suis à bout de souffle...pour un coup de feu, c'en est un...pas le temps de boire un canon avec toi...ça déménage ton Dagobert...c'est pire que Top chefs

    Gros bisous Tricôte...génial et drôle

    16
    Lundi 5 Mars 2012 à 15:57
    gargouille

    Très sympathique, joliment brodé!

    17
    Lundi 5 Mars 2012 à 17:07
    fanfan

    vraiment au pied de la lettre !

    C'est le "tord-boyaux  façon restaurant  cet endroit!!

    J'ai bien ri! Bises

    18
    Lundi 5 Mars 2012 à 17:58
    Dominique

    Bonsoir Tricôtine,

    Tu nous as tricoté là, une belle histoire émaillée de multiples jeux de mots. C'est super !

    Bises

    Dominique

     

    19
    Lundi 5 Mars 2012 à 18:01
    Eglantine-Lilas

    vite l'adresse pour que j'évite le resto ...c'est avec grand plaisir que je sens de nouveau revenir en force ta verve ...elle me manquait

    bises

    20
    Lundi 5 Mars 2012 à 18:15
    flipperine

    bonne semaine

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    21
    Lundi 5 Mars 2012 à 19:11
    Mamie Claude

    Un pot au feu savamment mijoté, il n'y a que dans les vieilles casseroles que l'on fait une bonne soupe, mais de grâce pas de soupe ire !!!! Toi t'es en forme, super et merci. Gros bisous

    22
    Lundi 5 Mars 2012 à 20:07
    Lilou

    Avec tous les commentaires reçus moi je ne sais plus quoi dire à part les poncifs génial, super magnifique, amusant et.

    J'ai bien aimé évidemment. Humour garanti.

    Merci de ta participation et je rends ma casquette de capitaine intérim mais attention qui part à la chasse perd sa place.. et s'il trouve un petit chien c'est que ma Neige s'est saisi du mulot pour mieux l'endormir.

    @ tantôt

    Lilou

    23
    Lundi 5 Mars 2012 à 20:27
    Alice

    Quelle imagination débordante pour  raconter les tribulations du chef Dagobert, un grand plaisir et rires à te lire. Bises

    24
    ABC
    Lundi 5 Mars 2012 à 21:14
    ABC

    Il allait perdre sa place, soupe à la grimace....

    25
    Lundi 5 Mars 2012 à 22:42
    Magalune

    Bonsoir

     

    C'est bien pensé, bien mené, j'ai aimé les jeux de mots, tant sur le sens que sur l'orthographe. Un petit bijou de lecture :-)

    belle soirée

    26
    Lundi 5 Mars 2012 à 22:57
    Olivier de Vaux

    Excellentissime ! Je me suis régalé mon capitaine !

    27
    Mardi 6 Mars 2012 à 00:04
    Lenaïg Boudig

    Même la langue du chat est là, Tricotinôpiedenez à la lettre ! Je crois bien que tu nous coiffes tous au poteau par ton récit ébouriffant, j'en reste baba, ou Paris Brest. Le chien fait une drôle de chose mais il a sa logique à lui, dans ce monde culinaire endiablé aussi vivant que celui de Ratatouille, je ne le suivrai pas sur ce terrain-là, nul besoin de te lécher les bottes, c'est tellement bon qu'on vient en consommer sans modération et avec admiration, ce défi t'attendait au tournant sans savoir qu'il était fait pour toi, ce dont je me doutais bien. Gros bizzzouxxxxx, Cap'tain !

       

    28
    Mardi 6 Mars 2012 à 18:45
    olga.au-coeur-des-mo

    Je me suis régalée à te lire, que de beaux et bons mots !!! Bravo !!

    Bises

    Olga

    29
    Vendredi 9 Mars 2012 à 15:53
    kiki

    superbe cette poésie, bises, Christiane

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :