• Sourires au sixième...

     

    Sortir d'une salle de cinéma et regarder les visages des spectateurs...., mines réjouies, les yeux dans le vague, encore sous le charme qu'ils auraient bien aimé prolonger encore, encore... Oui mais le film ne dure que le temps du film, il faudra se remémorer tous les bons moments , se les repasser en boucle, s'en inonder la mémoire pour que la joie demeure !

    Dans ces périodes troublées par l'envahisseur télévisuel qui nous assène des catastrophes sans relâche, c'est peut-être lâche de vouloir regarder ailleurs j'en conviens, pourtant nous avons choisi la "dénéonite" obligatoire depuis quelques années, ça n'empêche en rien les catastrophes d'arriver, mais ça empêche d'avoir le moral au fond des chaussettes y compris quand elles sont roses et bariolées ! Nous faisions partie des spectateurs aux yeux joyeux vendredi soir, je dis nous, parce que néon a mille yeux sensoriels ...Heureux  Néon ! qui dort comme un bébé et me fiche la paix après la visite du 6ème étage!

     

    Fabrice Luchini est un acteur que nous aimons particulièrement pour ses divagations ordinaires, et la défense de la langue Française, dans ce film il est juste comme il faut, ni trop extravagant, ni trop peu ... un film que nous avions envie de vivre , en premier lieu parcequ'il se passe à Paris cher à notre coeur, mais également pour partager cette flamme espagnole qui nous avait interpelée  lors de la bande Annonce.. Les Actrices sont d'une vérité étourdissante,  on s'élève jusqu'au sixième en prenant les escaliers,  on se surprend à envier leur vie alors qu'on est sûrement bien mieux lotis ...

    Arriba... ça Flamencotte !! Aïe Aïe, Aïe, le rire fuse, les émotions aussi , on redescend sur terre le visage souriant et on en veut encore ! encore !

     

    @Tricôtinôzanges

     

     

      

    Paris, années 60. Jean-Louis Joubert (Fabrice Luchini), agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit... au sixième étage de son immeuble bourgeois. Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ?

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Mars 2011 à 05:09
    m'annette

    Nous sommes donc d'accord!

    Pour moi cet ap-midi, le disours d'un roi, que tu as vu, je crois!

    bonne journée, bisous!

    2
    Nat
    Mardi 15 Mars 2011 à 07:00
    Nat

    voilà qui fait plaisir a lire

    je vois ton sourire d'ici

    merci ma douce pour cette note de bonheur de si bon matin

    gros bisous

    3
    Mardi 15 Mars 2011 à 08:33
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour Pascale...d'après ce que je vois oui un bon moment cinéma... Peut-on chager sa vie à 45 piges... Un déclic, une folle attirance et je dirais que oui....     Bisous de jill

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mardi 15 Mars 2011 à 08:52
    Clarélis

    Je comprends que tu aies envie de regarder ailleurs que sur le petit écran, en ce moment...mais pourtant...pour ne pas se sentir impuissants face à l'horreur, il nous reste une arme... Va voir sur mon blog...

    Je t'embrasse,

    Clarélis

    5
    Mardi 15 Mars 2011 à 09:49
    Rose

    Bonjour Tricotine

    ça donne envie d'aller le voir!

    Bonne journée

    Rose

    6
    Mardi 15 Mars 2011 à 09:58
    Lenaïg Boudig

    Bonjour Pascale Tricotinôcinéma ! Merci beaucoup à toi. Je ne trouve plus le temps d'aller au cinéma (un comble quand on travaille à temps partiel, mais les déplacements sont nombreux et les temps de transport sont longs). Donc, grâce à toi, je découvre les fims intéressants. Je ne doute pas qu'on sorte réjoui d'un film où évolue Fabrice Lucchini et dans une atmosphère qui a l'air farfelue à souhait ! Bizzzzz !

     

    7
    Mardi 15 Mars 2011 à 12:00
    au rythme des maux

    Bonjour Pascale, j'avais vu la bande d'annonce et je me suis dit qu'il faut aller le voir, maintenant je dois trouver le temps pour y aller, mais j'irai certainement le week end ;-)

    Bonne journée (ici Pluie )

    Bises

    Pierre

    8
    Mardi 15 Mars 2011 à 18:29
    Lambinette

    La bande annonce est très attrayante ! Merci pour ta critique, ça donne envie de le voir !

    9
    Mardi 15 Mars 2011 à 20:02
    Anne Le Sonneur

    La "dénéonite" ! C'est "drôle" que tu écrives cela. Il est une certaine sculpture que tu appelles le néon penseur, en la regardant de nouveau, je l'ai "renommée" en racourci le non-penseur. Poser sa tête au creux d'une main sans un mot ni une image. Je crois que c'est à cette seule condition que nous pouvons encore vraiment accueillir chacun (et je connais une oreille particulièrement attentive). Mes "petits bonheurs"  me disent parfois "j'aime bien quand tu nous fais rire" (une phrase entendue encore aujourd'hui). Alors, est-ce lâcheté ? Que pouvons-nous offrir lorsque nous sommes recroquevillés dans la souffrance ? Gros bisous à toi.

    10
    Mardi 15 Mars 2011 à 20:03
    catiechris

    Tu as bien fait de profiter de la vie et de ses rires, moi aussi j'ai aimé les femmes du 6ème mais est-ce qu'il sortent d'un amour intercosmique ???

    11
    Mardi 15 Mars 2011 à 21:22
    Pascale la tricotine

    je crois bien oui que c'est un genre d'amour intercosmique.. leur vie est tellement dissemblable, il a fallu un premier pas dans l'espace pour que tout cela se réalise !!

    12
    Mercredi 16 Mars 2011 à 20:52
    Pascale la tricotine

    impossible de répondre hier, et aujourd'hui cela m'apparait comme du réchauffé, je te disais que je ne supporte plus les images d'horreur, malgré des pensées au fond du coeur, le rire permet de panser lesblessures en surface et d'apaiser les entailles plus profondes, un baume auquel je ne veux renoncer tant il a cicatrisé des connexions de néon !! tu as raison à y regarder de plus près le néon penseur est plutôt relax !! . Surtout continues à faire rire tes petits bonheurs, ils auront bien le temps de voir ce que le monde va leur offrir plus tard !! je t'embrasse Anne en double, les bizz d'hier ont fait des bébés cette nuit !!

    13
    Mercredi 16 Mars 2011 à 21:00
    Pascale la tricotine

    je te souhaite de grimper vite les escaliers... le bonheur est au bout !! gros bizzoux d'ici !

    le pochon presque jumeau du tien est là http://tricots-malins.over-blog.com/article-pink-lady-69055884.html

    14
    Mercredi 16 Mars 2011 à 21:14
    Pascale la tricotine

    de quoi te réjouir... surtout après la reprise qui à l'air aussi heureuse que les miennes !! bizzoux ce soir, l'administration a fait défaut hier.. mais j'ai avancé dans la "zenétude" tricotinée!! bravo aussi pour ton fair play chez Jill, j'ai seulement pu participer au final en spectatrice !! beau match !

    15
    Mercredi 16 Mars 2011 à 21:18
    Pascale la tricotine

    farfelue... pas tant !! mais poétique oui !! la conscience qui s'éveille pour Fabrice Luchini, c'est un moment de pur bonheur !! j'espère que tu auras l'opportunit" de le voir un jour! ils n'ont pas encore prévu les écrans dans les transports ça ferait du bien le temps du voyage!! a quand les trains et métros relaxants ? gros bizzzoux Léna, je vais tâcher de poétiser pour "Pink Panther" !!

    16
    Jeudi 17 Mars 2011 à 23:24
    Pascale la tricotine

    je relaie demain les petit carrés !! et je planche pour trouver les plus belles fleurs dans mes albums !! le printemps n'a pas encore d'assez belles à offrir !! merci Clarélis gros bizzzoux !

    17
    Jeudi 17 Mars 2011 à 23:25
    Pascale la tricotine

    ça fait du bien  quand tout est tristesse partout !

    18
    Dimanche 20 Mars 2011 à 21:39
    Pascale la tricotine

    oh que oui... j'ai rigolé... je dois aimer ça !!   gros bizzzoux  à la bourre comme toujours !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :